Quelqu'un m'a fait remarqué récemment qu'on n'évoque pratiquement jamais les échecs sur les sites qui aiment parler de jeux, et notamment de jeux de stratégie. Pourtant, quel meilleur exemple de jeu purement stratégique que les échecs ? A tous ceux qui se plaignent de faire des triples crânes ou de piocher 80% de cartes de ressources corrompues, j'ai donc envie de répondre : "Vous n'avez qu'à jouer aux échecs".

                     XavierBedouin                           xav

Mais les échecs, c'est pas si fun, semble-t-il. Ca parait même super intellectuel, drôlement sérieux voire laborieux. Les joueurs d'échecs passent leur temps à lire des trucs pour devenir meilleurs, à travailler pour devenir meilleurs, à rejouer des parties pour devenir meilleurs ... Pour le profane, ça manque de spontanéité, tout ça ! Et pour le spécialiste du jeu, la question se pose : est-ce que quand on joue aux échecs pour améliorer son classement ELO, on est encore dans le jeu ? La réponse est non, puisque l'une des caractéristiques du jeu, c'est d'être hors du réel et de n'avoir aucune conséquence dans la vie réelle.

Donc ceci s'applique non seulement aux échecs mais à tous les jeux que l'on pratique en compétition, pour être bien classé, etc ... En revanche, quand on joue sans enjeu autre que de gagner ou perdre la partie, là on est vraiment dans le jeu, que ce soit une partie d'échecs, de go ou de Jungle Speed.

Du coup, ça ne suffit pas à expliquer cette perception du jeu d'échecs. Mon hypothèse, c'est que les échecs, c'est le jeu en France qui s'est élevé au plus haut niveau et c'est ce qui fait qu'on le voit comme un truc de pros et pas du tout comme un jeu marrant. On ne pense plus qu'aux Fischer, Kasparov, Bacrot et autres professionnels des échecs, et on en oublie tous les amateurs qui jouent en club ou à la maison pour le plaisir du jeu.

Initialement j'avais aussi pensé à un autre facteur qui serait la complexité du jeu : même si on connaît les règles, qui sont basiquement les déplacements des pièces, ça ne suffit pas pour pouvoir jouer et s'amuser. La nécessité de construire quelque chose, d'avoir un minimum de culture du jeu pour cela éloigne sans doute de l'idée de jeu. Mais comme c'est le cas, dans une moindre mesure, pour des tas de jeux de statégie (qu'on ne me dise pas qu'on s'éclate en jouant à Le Havre dès la première partie, sans connaître les cartes ni les combos possibles), finalement je ne pense pas que ce soit le coeur du sujet ...

Alors avis aux joueurs d'échecs et aux autres, ici on est preneur de vos lumières pour comprendre cette différence de traitement entre les échecs et les autres jeux de stratégie.