Avec Outre-Tombe, l'éditeur allemand Zoch nous a concocté un jeu de mémoire plein de rebondissements, dans un décor gentiment vampirique.

L'action se déroule dans un cimetière, rien de surprenant, n'est-ce pas, et ce cimetière est évidemment rempli de tombes dont l'intérieur est coloré, c'est plus festif ! Les joueurs ont chacun un stock de vampires de différentes couleurs et doivent réussir à les placer dans des caveaux de la même couleur. C'est là qu'intervient la mémoire : il faut se souvenir des couleurs des tombes qui ont déjà été ouvertes mais non remplies lors des tours précédents pour pouvoir y placer ses vampires.

Pour pimenter le tout, on peut tendre des pièges à ses adversaires, en cachant des gousses d'ail dans les sépultures que l'on n'a pas pu occuper avec un vampire. Si un joueur découvre une gousse d'ail en soulevant une pierre tombale, il reçoit un pieu (pas en plein cœur mais presque) et au bout de trois pieux, il reçoit un blâme une pénalité sous forme de vampires supplémentaires à placer. Mais attention, ce genre de petite blague doit être utilisé avec parcimonie, étant donné que chaque joueur ne dispose que de trois gousses d'ail.

Il y a aussi, pour que le tableau soit complet, des rats qui infestent le cimetière et qui peuvent permettre de découvrir plein de tombes à la fois.

 

outre_tombe_2

Les dessins plaisent beaucoup car ce sont des vampires, certes, mais pour enfants, donc très élégants et un peu pâles, mais pas du tout sanguinolents ni vraiment effrayants. Les mécanismes sont bien équilibrés entre appel à la mémoire, prise de risque et ruses de Sioux. Attention, toutefois, à la longueur des parties, souvent riches en retournements de situation : environ 45 minutes.

Outre Tombe, de Norbert Proena, édité par Zoch et Gigamic, illustré par Victor Boden, pour 2 à 6 joueurs à partir de 7 ans, environ 30 €.