Ce jeu, commis par un célèbre auteur français, Bruno Faidutti (Citadelles, La vallée des mammouths, Mystère à l’abbaye), en duo avec le britannique Alan R. Moon (Elfenland, Les aventuriers du rail, et bien d’autres encore), est un excellent représentant de la catégorie « stop ou encore », ou jeux de prise de risque.

Les joueurs y incarnent des aventuriers qui montent ensemble une expédition dans des galeries et des grottes afin de trouver le plus de pierres précieuses possible. Evidemment, leur parcours sera semé d’embûches. Ils devront donc, avant que l’on révèle chaque nouvelle carte du parcours pour avancer dans les galeries, décider secrètement s’ils continuent la mission, risquant ainsi de gagner plus mais aussi de perdre tout ou partie de leurs gains, ou préfèrent se retirer en allant mettre tout de suite au chaud dans leur coffre les quelques pierres déjà gagnées. Et l’on procède ainsi pour l’exploration de cinq grottes différentes.

Outre un matériel qui fait rêver – des tas de diamants qui brillent, de beaux coffres en carton pour y amasser votre butin, des cartes joliment illustrées pour construire le parcours, Diamant a aussi pour lui d’être drôle, plein de suspense, équilibré et abordable à partir de 8 ans. Paru en France en 2005, il mérite de figurer parmi les classiques des jeux familiaux, qui plaisent autant aux enfants qu’aux ados et aux parents.

 

Diamant, de Bruno Faidutti et Alan R. Moon, illustré par Jörg Asselborn, Christof Tisch et Claus Stephan, édité par Schmidt, pour 3 à 8 joueurs à partir de 8 ans