Pour des vacances ludiques, j'ai choisi d'aller à Toulouse la semaine dernière. Eh oui, car cela me permettait d'allier le tourisme et le jeu grâce au festival du jeu de Toulouse, qui s'est déroulé du 22 au 24 avril dans les halls 7 et 8 du Parc des Expositions.

Première impression de ce festival : c'est loin ! Il m'a fallu prendre un métro puis un bus, mais heureusement il y  avait une ligne de bus déroutée spécialement pour désservir le parc des expos en raison du festival (et c'est le cas pour chaque événement, semble-t-il).

Deuxième impression : c'est drôlement convivial ! A l'entrée, des gens vous accueillent super gentiment et vous donne une étiquette avec votre prénom à coller sur votre vêtement, comme ça on brise la glace plus facilement entre joueurs. Eh ben, rien que ça, c'est vraiment sympa, comme idée. J'ai juste regretté d'avoir bêtement donné mon vrai prénom, alors que pour un jour seulement j'aurais dû profiter de m'appeler Miranda ou Shéhérazade.

Bon, comme moi je n'étais pas seule, mais plutôt très accompagnée, j'ai tout de suite commencé à jouer : notre choix s'est porté sur Pit, car c'est bien pour jouer à six, en plus c'est marrant donc ça démarre bien la journée. On a enchainé les parties de façon compulsive pendant une vingtaine de minutes, tout le monde était très fan ! Mais c'était toujours les mêmes qui gagnaient et donc jamais moi ...

Ensuite, on a fait des groupes : 1 adulte de chaque côté, les 3 grands enfants et leur adulte sont allés aux jeux dans le noir, et le plus petit et moi, nous avons joué à Fromage à gogo, un jeu d'adresse de chez Goliath, que nous avons vite abandonné car je n'arrivais pas à perdre et ça énervait drôlement mon adversaire. Nous nous sommes ensuite dirigés vers Redoutables Vikings-Le butin, édité par Haba, qui nous a cette fois totalement emballés tous les deux. Un premier bon point, c'est que le jeu tourne très bien à deux justement ; les autres points forts sont le matériel Haba fantastique comme d'habitude (pierres précieuses très belles dans des couleurs originales, petits bateaux adorables) et une combinaison entre stratégie, bluff, prise de risque et hasard extrêmement bien dosée. Après m'être fait littéralement humiliée à ce jeu, j'ai montré à mon petit joueur comment se débrouiller avec les casse-têtes de Troy (dont je ne retrouve pas l'éditeur, désolée).

            fromage___gogo                                              redoutables_vikings_le_butin

Puis nous avons reformé l'ensemble de départ et avons entamé du côté des animations permanentes une partie de Show Manager, édité par Queen Games : partie dispensable s'il en est. Le jeu n'est que la première version d'Atlantic Star, de Dirk Henn, mais en réédition avec un nouveau look, une boîte plus grande, cette réédition tentant peut-être de surfer sur la vague du succès de Rock band manager. Bref, une déception, bien que nous ayons essayé de pimenter la partie en demandant aux joueurs de chanter un air de comédie musicale chaque fois qu'ils montaient un spectacle. J'ai donc personnellement interprété West Side Story avec le brio qui me caractérise ... mais rien n'y a fait. La partie s'est irrémédiablement enlisée. Je ne vous conseille donc pas ce jeu. Mais c'est évidemment très subjectif.

Après un intermède sandwiches (qui nous a permis de constater que le festival était victime de son succès, les sandwiches ayant été très compliqués à obtenir), nous nous sommes cette fois installés dans la partie animations libres et avons tour à tour joué à Visionary, à six puis à quatre, puis toujours en petite formation à Mixamino et à Cirkis. Les deux premiers jeux ont bien plu et le troisième, qui était une découverte pour moi aussi, nous a semblé très beau mais difficile, jusqu'à ce que nous constations que nous avions omis un point de règle essentiel, ce qui est très mal pour une ludothécaire ! Mais nous étions fatigués et nous n'avons pas recommencé une nouvelle partie avec les bonnes règles, ce sera pour une autre fois.

                visionary_carte2               mixanimo               cirkis

Nous sommes ensuite allés rejoindre le duo qui nous avait faussé compagnie en cours de partie de Visionary pour peindre des figurines : l'une a peint un archer orc et l'autre un elfe. Toutes deux ont beaucoup aimé ce travail de concentration, de minutie et quand même de création, aussi ! Pendant que les oeuvres finissaient de sécher, nous avons lancé une partie de Jungle Speed version Lapins crétins. Une valeur sûre.

Puis nous avons rebroussé chemin au moyen des mêmes bus et métro qu'à l'aller. Le timing était super, et ça tombait bien car nous étions globalement épuisés. Nous étions aussi totalement ravis de cette expédition au festival Alchimie du jeu de Toulouse, bien que nos 6 heures de présence ne nous aient permis d'explorer que 20 % environ des animations proposées (je ne dis pas des jeux ! car là c'est plutôt 1%). L'organisation a en tous cas l'air formidable (accueil, toilettes sèches, buvette/restauration, disponibilité du staff d'animateurs, etc ...). Et j'ai bien l'intention d'y retourner, peut-être pour les deux jours cette fois !