Il y a quelques semaines, nous avons joué à Ghost Stories, à la ludothèque. Nous ne possédons pas le jeu pour le moment, ce qui explique que nous le découvrions seulement maintenant, mais nos amis de la ludo de Gif-sur-Yvette nous l'ont sympathiquement prêté.

La première impression est très bonne : le jeu est intéressant, amusant et plein de possibilités, que nous sommes loin d'avoir cernées complètement. Nous sommes évidemment séduites par les illustrations : nous les avions mises à l'honneur lors de notre exposition sur les artistes illustrateurs de jeux.

ghost_stories

Le principe de coopération est tout à fait pertinent dans Ghost Stories, car les joueurs incarnent des taoïstes chargés de défendre un village contre des fantômes maléfiques venus hanter les habitants. Heureusement, ceux-ci disposent de pouvoirs spécifiques qu'ils peuvent utiliser pour seconder les taoïstes. Et les taoïstes peuvent également combattre les fantômes pour les éliminer. Tout ça sans perdre leurs derniers points de vie, c'est mieux !

Ghost Stories, d'Antoine Bauza, illustré par Pierô, édité par Repos Production, pour 3 à 4 joueurs à partir de 10 ans, environ 40 €.