Nous avons eu le plaisir la semaine dernière et cette semaine de reprendre les accueils proposés à nos différents partenaires. Nous avons notamment reçu l'hôpital de jour avec des enfants qui avaient bien grandi pendant l'été, qui ont redécouvert la ludothèque avec bonheur. C'est toujours un plaisir aussi de renouer avec l'équipe qui les encadre, car nous apprécions beaucoup cette collaboration. Nous les retrouverons une semaine sur deux tout au long de l'année. La prochaine séance, nous avons prévu de jouer au jeu du Loup (Nathan).

Nous avons également repris le fil de nos interventions mensuelles auprès de l'IME de Chevreuse. Les trois fillettes malvoyantes et/ou malentendantes que nous recevions l'année passée sont toujours là, et un petit nouveau a été intégré dans le groupe, un petit garçon de 6 ans qui n'entend pas et qui présente des troubles autistiques. Le premier contact pour lui a été assez excitant. Nous verrons comment nous pouvons l'aider à s'approprier le lieu et à s'intéresser aux jouets. Les filles ont bien profité de ce moment pour jouer à la marelle, réaliser de belles constructions magnétiques, faire du bateau (qui se renversait tout le temps, quelle aventure !), pouponner, se déguiser et jouer ensemble à un jeu de société spécialement concocté pour elles par Véronique. Il s'agit d'un jeu de toucher, avec la boîte du Trapenum dans laquelle sont cachés différents vêtements et accessoires de poupées. Ces mêmes objets sont représentés en grandeur nature sur des photos en noir et blanc pour que le contraste facilite la vision des enfants. On pioche une photo et il faut trouver l'objet grâce au sens du toucher. Un succès ! Car on ne fait pas que chercher les habits, dans la boîte : on tâtonne, on se chatouille, on s'attrape les doigts par mégarde ...et on rigole bien ! Là aussi la bonne ambiance vient entre autres du fait qu'il est très agréable de travailler avec les professionnelles de l'IME, avec qui le contact et l'échange sont faciles et constructifs.

Nous apprécions vraiment ces partenariats qui donnent toute sa valeur au métier de ludothécaire : c'est la diversité des publics et des situations qui nous permet de rester en alerte, d'avoir envie de continuer à nous former et à découvrir sans cesse de nouvelles façons de travailler, et de réfléchir à la pertinence et à la cohérence de nos actions.